deux retraités en train de prendre leurs petits déjeuners

Vous êtes ce que vous mangez

Vous êtes également attentif à une alimentation saine et de bonne qualité. Ils deviennent de plus en plus importants aujourd’hui. C’est pourquoi l’Organisation mondiale de la santé (OMS) se concentre aujourd’hui sur la « sécurité alimentaire » à l’occasion de la Journée mondiale de la santé. Nous voulons également aborder cette question dans notre blog.

De nombreux scandales alimentaires ont ébranlé la confiance des consommateurs dans l’industrie alimentaire ces dernières années. Le résultat a été de repenser et de réorienter vers des aliments biologiques – de préférence de qualité biologique – qui pourraient alors coûter un peu plus cher.

La boom organique

Le mot « organique » peut être vu, lu et entendu partout. Elle est littéralement « sur toutes les lèvres ». Avez-vous déjà été infecté par cette tendance ? Avez-vous déjà visité le nouveau supermarché bio de votre région ? Les marchés se développent comme des champignons dans presque toutes les régions. Et c’est vrai : Les aliments biologiques sont plus sains. Tant pour l’homme que pour l’environnement.

La régionalité crée la confiance

Même si les pays d’origine sont indiqués sur les aliments : Qui sait toujours d’où viennent les fraises en automne ou les asperges à Noël ? Les mots magiques ici sont « saisonnalité » et « régionalité ». Il n’est pas nouveau que les fraises de culture locale soient plus fraîches et de meilleure qualité. Il n’a pas seulement eu une odyssée à travers les océans du monde, mais il est livré rapidement. Il mûrit aussi plus longtemps et naturellement, et pas seulement pendant le voyage dans le ventre du navire.

De plus, des réglementations strictes concernant l’utilisation d’agents chimiques s’appliquent sous nos latitudes. N’est-ce pas une expérience sensuelle complètement différente que de magasiner dans votre ferme de confiance et de découvrir que les aliments biologiques ont des odeurs et des goûts beaucoup plus intenses et naturels et ne se ressemblent pas tous ?

Bien pour le corps et l’âme

Une nourriture de première classe est bonne pour notre corps et aussi pour notre psychisme. Le médecin grec Hippocrate n’avait-il pas déjà recommandé de boire du lait d’ânesse pour traiter la dépression ? C’est exactement ce qu’il a fait. La suspicion que certains aliments nous rendent plus heureux est donc très ancienne.

D’ailleurs : en Angleterre, ils vendent le bonheur en bouteilles. Il s’appelle « Bliss », traduit par « chance », et est supposé être un soi-disant activateur d’humeur.

C’est plutôt des bêtises en bouteille. Gardons-le avec des traditions éprouvées : Ceux qui mangent de façon régionale et saisonnière sont également plus heureux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 × 4 =